Sans agence, mais pas tout seul !
Contactez-nous ! Du lundi au samedi de 8h30 à 18h30 au 04 42 03 90 57

Même si l’état des lieux d’entrée et de sortie n’est pas obligatoire lors d’une location saisonnière, il est en revanche conseillé d’en effectuer.

 

Qu’est ce qu’un état des lieux en location saisonnière ?

 

Ce document contient toutes les informations concernant le mobilier, l’équipement et l’état de chaque pièce de votre bien. Vous devez donner les descriptions les plus précises possible pour éviter tout type de litige. Une prise de photo est impérative pour pouvoir prouver en cas de litige, les changements causés par les vacanciers. Ces informations marquées à chaque entrée et sortie de locataire vous permettront de comparer les dégâts propices d’être causé et de pouvoir récupérer la caution des personnes concernées en fonction des casses ou dégâts.

 

Les conseils pour les états des lieux

 

Même s’il est conseillé de faire le plus d’état des lieux possible, le plus important est celui de sortie qui vous permettra de vérifier s’il n’y a pas eu de dégradations le temps de la location. Sans état des lieux d’entrée, le locataire peut être dans tous les cas responsable des dégradations causées entre l’état des lieux de sortie du précédent locataire jusqu’à son état des lieux de sortie à lui. En revanche, sans état des lieux de sortie effectué entre chaque location, il vous sera plus difficile de prouver que les dommages causés viennent d’un tel locataire ou d’un autre.

 

Que faire si nous constatons une dégradation lors d’un état des lieux de sortie ?

 

Si vous constatez qu’il y a eu des dégradations dans votre logement lors de l’état des lieux de sortie, vous avez la possibilité d’encaisser la caution demandée préalablement (si c’est le cas) ou de déduire du dépôt de garantie le montant égal aux dégâts causés. Tout ces actes devront être justifiés auprès du vacancier. Un autre cas peut également arriver : la dégradation est plus élevée que la caution ou le dépôt de garantie qui avait été demandé. Dans ce cas, vous devez demander au locataire de rembourser la différence. S’il refuse, vous devez emmener ce litige en justice et saisir le Tribunal d’Instance. Vous pouvez faire appel à un huissier de justice pour qu’il constate les photos prises lors des états des lieux de sortie précédents et l’état du logement après la location du vacancier concerné.